Accueil > Zones d’intervention

Zones d’intervention

mercredi 12 septembre 2012

Les ateliers représentent la structure de base de l’ANATRAF. Chaque atelier représente une unité de production. Donc au sein de l’ANATRAF il y a 58 unités de production. Chaque atelier conserve son identité à travers sa production. De ce fait, sur l’étiquette de chaque produit est précisé :
• le nom de l’atelier
• le nom du produit
• Adresse et coordonnées de l’atelier producteur
• les informations techniques sur le produit comme la liste des ingrédients et le DLUO (Date limite d’utilisation optimale)

Le nom de l’ANATRAF n’est pas même figuré dans l’étiquette sinon parfois on met : « atelier membre du réseau de l’ANATRAF »
47 sur 58 des ateliers ont une structure d’association (les 11 ateliers restant ont une structure de coopérative). La raison c’est qu’au commencement pour les ateliers c’était avant tout un mouvement social. La transformation était une occasion pour les femmes de se rencontrer pour produire de la confiture à usage domestique et cela tout en contrant les pertes post- récolte des fruits qui sont au moins de 50 %.
5 sur ces 47 ateliers cités plus haut sont une entité d’une grande association religieuse.

10 sur 42 des associations restantes font partie d’une plus grande organisation de qui elles sont pour le moins relativement dépendantes.
La taille de l’atelier varie considérablement de 15 membres à une cinquantaine.
Du point de vue d’organisation interne, il existe au sein des ateliers des modes de structuration très variables. Mais la majorité possède des structures stables avec des rôles bien définis : comité exécutif, comité de vente, responsable de production. Selon une enquête réalisée de novembre 2003 à septembre 2004 par Anne Lardy, un volontaire de progrès (VP), sur 31 enquêtés, 77 % travaillent dans d’autres domaines autres que la transformation des fruits. Il s’agit des domaines aussi variés que l’agriculture, la santé, l’éducation et la culture.